Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for février 2012

Eclairs fugitifs

Les flots d’idées qui me renversent
Du reste ne restent pas en restes
Je m’indigne et je manifeste
Contre ces vents qui me traversent
Mais que fait donc cette mémoire
Sensée éclairer mes histoires
Elle me fait faux bond et je râle
De la voir défiler brutale
Sans me laisser la moindre trace
De toutes ses idées trop fugaces
Ah ! Que n’ai-je toujours à côté
Le crayon avec le papier
Mais non la paresse l’emporte
Et j’y perds jusqu’à la jugeote
Pourtant c’est pas faute d’en avoir
En réserve dans mes grimoires
De ces rêveries oisives
Qui viennent courir dans mes coursives
Mais le temps vient me chahuter
Et je suis là à repenser
A tout ce travail qui m’attend
Et à tout ce qui fout le camp…

Read Full Post »

Association forte

Giono avec une âme forte
Gogol en puma qui l’emporte
Etaient partis surfer ensemble
Sur l’Hawaï au mois de décembre

Ils ont skié en crête d’écume
La douce blanche qui parfume
Sont montés en haut de ses pics
Dans les neiges des mers qui s’agitent

En redescendant de la vague
Frigorifiés comme des salades
Ces deux là ont continué
Un périple à peine commencé

Ce mariage de nature forte
Avec celui d’une âme forte
Finit par leur donner raison
D’avoir vécu comme des champions

Giono une plume sur son crâne lisse
Avait la conscience qui dévisse
Quant à Gogol si chevelu
Il fit des tresses aux bouts pointus

Ah l’usure des bouts de nature !
Saviez-vous qu’elles font des peintures ?
Les ailes dorées à chavirer
Ces deux là sont bien décédés

Mais dans le sillage de leur œuvre
Ils ont maintenant une pieuvre
Qui défait les nattes tressées
Pour en faire de doux oreillers

J’envisage d’aller me coucher
Sur l’un d’eux qui me fait rêver
Et de pumas ébouriffés
Plus question de les emporter.

Read Full Post »

Vais-je réinventer le dictionnaire ? La question peut légitimement se poser lorsqu’un mot n’existe pas encore, dont le sens est précisé lors d’une discussion mais où aucun mot ne peut correspondre à la chose. Voici la chose :
Boulimique d’écriture comme on peut l’être de nourriture, de littérature, de travail, de consommation en tout genre… Ou de bien d’autres choses encore. Ecrire serait donc alors une maladie avec son aspect compulsif lié à celui addictif d’une frénésie à vouloir exprimer l’émotion, la réflexion, à faire un catalogue d’expression, dans un nécessaire besoin d’évacuation. Si le terme en lui-même évoque plutôt quelque chose qui entre, qui se consomme, ici tout en sort mais peut-on parler de consommation alors que l’écriture est production ? Pour l’encre et le papier, pour l’énergie que cela met en œuvre, pour celle qu’elle redéploye. Oui. Quoiqu’il en soit le terme boulimique utilisé dans cette activité m’interroge. Ecrire comme un remplissage alimentaire compulsif, une addiction, alors que les mots se dévident sur le papier ou sur l’écran ? Cela y ressemble un peu, probablement davantage par la nécessité qui saisit, le besoin irrépressible difficile à surmonter autrement qu’en écrivant, mais sans les effets secondaires indésirables tels la culpabilité, les vomissements, la prise de poids, l’isolement pour le cacher aux regards des autres. Puisque bien au contraire, il s’agit ici d’exister davantage. Donc d’être plus épanoui, plus libre et plus vivant.
J’ai cherché un terme existant qui soit approprié à la démarche, à ce que j’en ressens ou ce que j’en vis, mais sans succès. Logorrhée qui décrit un bavardage incessant, impossible à arrêter et bien souvent incohérent ne me parait pas non plus le terme adéquat. Bavardage me semble futile. Alors pour ne plus couper les cheveux en quatre à m’égarer dans des précisions digne des cafetières les plus en ébullition et totalement dénuées d’intérêt, j’ai inventé un truc qui me semble correspondre mieux au phénomène en mariant l’appétence et la frénésie, ce qui donne appétésie
Appétésie d’écriture en appétence et frénésie qui en feraient le mariage des sens, voilà qui me semble mieux correspondre au processus. Cet acharnement à poursuivre une inclination qui serait celle d’écrire dans le cas cité.

Voici le mot de la chose :
Appétésie : Acharnement à poursuivre une inclination.
P.S. Reprise d’un texte déjà édité précédemment sur ce blog mais que j’ai eu envie de remanier.

Une constellation m’a dit…

Read Full Post »

L’offrande des plumes vives

Quel est donc ce bel équipage
Qui vient défendre dans l’usage
L’offrande des éclats d’écritures
Sans aucune trace de ratures
Courrez à vos crayons poètes
Dans chaque écrit se trouve une aide
Qu’il soient abrégés ou entiers
Tous les styles sont à conserver
D’eux nous ne gardons que le sens
Qui définit de belle essence
La portée des mots en naissance
Ceux qui expriment tout en nuance
Nous habitent et font délivrance
Détruisant les châteaux de cartes
Ces cartes des châteaux si fragiles
S’écroulent désormais inutiles
En place nette et en plans d’attaque
Nous érigeons sous d’autres formes
L’expression libre qui nous transforme
Venant faire hommage à tous ceux
Qui rencontrent le baptême du feu
En nous offrant de leur courage
La richesse de tous leurs langages.

Read Full Post »

Entre deux eaux

Il a du silence le mystère
Le nébuleux du solitaire
Il hante ma pensée jour et nuit
Ne me laissant aucun répit
J’hésite encore à dévoiler
Ce désir qui le surprendrait
Saurais-je ouvrir notre légende
Pour qu’il vienne rejoindre ma Lande
Son imprécision naturelle
Serait pour moi providentielle
Mais le silence a son mystère
Et il continue à se taire
Si je rêve aussi de ses rêves
Je désire encore ses lointains
Et dans sa tendre parenthèse
J’ouvrirai l’or de nos matins.

Read Full Post »

Vague de silence

Silence ouateux des ciels neigeux
Libre de faire tout ce qu’il veut
Silence d’amour et de tendresse
Que tu m’offres comme une caresse
Ils ont tant de belles qualités
Les silences que tes yeux m’offraient
Il en est d’autres empoisonnants
Nourris de colères ou tourments
De rancune tenace accrochée
Sans véritables intérêts
Ceux de l’absence et du néant
D’immenses espaces déserts béants
Ceux de la stratégie discrète
De manipulations secrètes
De différences ils sont richesse
Et ne sont pas tous d’allégresse
Mais le silence qui nous relie
N’a sans doute pas encore tout dit
Celui-là ourle nos deux âmes
Dans la douceur de ses opales
Et d’aussi loin que tu te tienne
Ton étoile encore me promène
Dans ces silences empanachés
Où ta main vient chercher la mienne
Dans ces silences murmurés
Où ma bouche aspire à la tienne…

………………..

Inspirée d’un texte de « Elle »
http://dumieletdeschicons.wordpress.com/2012/02/23/ce-silence/

Read Full Post »

Ah la belle aventure que ce pont suspendu qui voulait boire les nuages
De ses longues jambes squelettiques il s’est penché sur son reflet
Et pris de vapeur il s’envole, déraciné comme un homme en naufrage
A faire des grimaces aux étoiles, aux corneilles et aux oies sauvages
Sa disparition fit grand bruit, la une des journaux de quartiers
Et de l’absurdité du fait, le monde entier s’en est gaussé
Tragique destin de la commune qui depuis n’est plus reliée
La fosse commune éplucha les feuillets
Qui s’envolèrent vers d’autres lointaines contrées
Le vent qui dissémina la nouvelle
Prit la reliure pour une échappée belle
Un tantinet moqueur de son souffle joyeux
Poussa si loin la chansonnette que les cieux
Firent pleuvoir l’enjamboir aux mille pattes
Pour que revienne le passage de Carpates
Ils ont vissé tous les pieds pour qu’il tienne
Sans même imaginer qu’un jour la soif le reprenne
Lorsque l’ivresse en reflet fit mirage
Le pont à nouveau fit un sacré décollage
De fait il en perdit ses gros sabots
Le malin n’était pas né pied-bot
C’est sa présence dans la nuit qui fait voir son serpent
Car il brille de mille feux dans l’étendue du firmament
Et n’a jamais autant goûté la liberté
Que depuis que ceux-là ont voulu le visser…

………………….

Inspiré d’une découverte
( Nouveau blog dont voici le lien )
http://anatomiedelabsurde.wordpress.com/
Que je conserve précieusement.

………………………….

Le pont I – II – III
http://anatomiedelabsurde.wordpress.com/2012/02/23/le-pont-connaissance-se-meurt/

http://anatomiedelabsurde.wordpress.com/2012/02/23/le-pont-ii/

http://anatomiedelabsurde.wordpress.com/2012/02/23/le-pont-iii/

Read Full Post »

Older Posts »