Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2010

La veste

Saint Sylvestre
Retournera sa veste
Car venant de l’ennui
Il ira vers l’envie
Tournant ainsi le dos
A ce qui le rend sot
Saint Sylvestre
Epoussète
Souvenirs obsolètes
Projets n’ayant plus cours
Pour ne plus être sourd
A ces joies alentour
Qui n’attendent que lui
Qu’il refusait jadis
Pour ne pas faire de peine
Alors que ceux qu’il préserve
N’ont que faire de la sienne
Allant de leurs superbes.

Publicités

Read Full Post »

Adieux

Nous fêterons saint Roger
De façon dépouillée
Quelque chose s’est cassé
Comme un espoir muré
La nuit s’est refermée
Sur l’oubli passager
Dans le vide abyssal
Tu reste son vassal
Oublieux des fiertés
C’est d’être désenchanté
Que dans ton cœur brisé
Tu n’entends plus chanter
C’est d’être abandonné
Que la vitalité
Comme l’eau s’est écoulée
Laissant toute dignité
S’en aller ruisseler
Sur le parfum chagrin
Des maux de la fin.

Read Full Post »

Le Styx

Traverser la rivière de la mort
Pour en revenir bien plus fort
Tout donner aux vents de la folie
Frissonner aux tréfonds de la nuit
Revenir des enfers n’est pas ordinaire
Car bien qu’ayant gardé des airs
On ne peut plus débonnaires
Celui qui revient de ces eaux
Gardera à jamais le sceau
Brûlant comme un fer rouge
De cette étrange blessure
Qu’à jamais tu épouses
Sans aucune fioriture
Cette faille indestructible
Qui pour être terrible
Marquera à jamais
De son funèbre secret
L’effroyable vérité
Qui s’en est dégagée
Une faille désenchantée
D’où ta force surgirait.

Read Full Post »

Vipère du Gabon

Les rivières du désamour
Qui bientôt n’auront plus cours
Tourneront le dos à ces chagrins
Qui se sont trompés de chemin
Car voyez comme arrive le jour
Avec les rayons pleins d’humour
C’est à rire de nos aveuglements
Que nous avancerons dorénavant
Le bonheur est partout alentour
Il est en nous dans nos labours
Et s’il reste encore des vautours
Abandonnons-leur la basse-cour
Et construisons à chaque détour
Nos châteaux de sable enfantins
Pour recouvrir les déchirements
Qui cassent en nous l’aspect divin
En nous transformant en serpents.

Read Full Post »

La poésie

Ca vous prend et ça vous saisit
Ca vous emmène là où ça vit
Là où le rêve de paradis
Ne cesse d’enchanter vos nuits
Là où les heures qui s’égrènent
Coulent vers d’autres poèmes
Pour que vos cœurs de troubadours
Cessent enfin de pleurer l’amour
Mais le chantent aux oreilles des sourds
Ayant dans leur sac plus d’un tour

Read Full Post »

La rêveuse

Celle-là aussi est une rêveuse
Avec au fond du cœur une fiévreuse
Envie d’explorer les tendres passions
Sans s’enfermer dans les prisons
Des sentiments troubles ou charmants
Qui font ces pièges où finalement
Les amours inexorablement
Sombrent dans ces eaux au demeurant
Desquelles on survit grâce à cette élégance
Qui font de nos vers ces si belles romances.

Read Full Post »

Les innocents

Enfin arrivent les innocents
Dans la pureté des sentiments
Ils seront sûrement la risée
De notre folle société
Ils se feront sûrement piétiner
Dans ces barbaries, ces curées
Ils en auront le cœur meurtri
S’ils n’ont pas clairement choisi
Le sens de leur destinée
S’ils n’ont pas longuement mûris
Ces réflexions de vérités
Dans de longs silences isolés
A démonter les mécanismes
De tous ces beaux illusionnistes
Qui font miroiter les paradis
Où seul le vide habite aussi
Ces illusoires exécutoires
N’ont vraiment plus rien à offrir
Quand tournant le dos au pouvoir
Nous décidons sans défaillir
Que l’innocence est un trésor
Dont il ne faut pas se défaire
Sous peine de finir comme l’alligator
A ramper dans la boue du marais.

Read Full Post »

Older Posts »