Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘S.O.S.’ Category

Budalzon

Un poème par jour,
Que dis-je, bigre,
Quel charabiage vais-je inventer,
Pour conclure cet étrange contrat,
Etabli au nom de ma loi,
De la pression philosophique.
Nul n’a de prétention orphique,
Au regard de la république,
De nos ceintures de chasteté,
Depuis que j’ai trouvé la clef.
Mais la république solitaire,
N’aura d’autre choix que de taire,
Le beau trésor des templiers,
Caché dans les plis de sa jupe.
Il est l’heure de la repasser,
Puisque le poète est usé,
Par les machines à délaver,
Une mécanique sans intérêt.
Toi tu as le bourgeon de l’Eure,
Dans la vallée en bas d’Uzès,
Et ton printemps fait mon bonheur,
Et loin de toi, moi, je me meurs.

Publicités

Read Full Post »

Quand en surfant sur les blogs je tombe sur un atelier comme celui-là et que l’envie me prend d’y participer…

.
https://leslecturesdasphodele.wordpress.com/2014/11/22/les-plumes-37-les-textes-de-la-nuit/
.

Les mots à utiliser sont :

vol, chat, transfigurer, chauve, blanc, solitude, silence, matin, se ressourcer, ivresse, ténébreux, épuisant, insomnie, étoilé, fête, rêver, sommeil, voyage, chanson fesse, recommencement, voluptueux, sarabande, passeur, prologue, pavillon.

Sur la trace de l’ivresse, cette nuit, l’insomnie m’a portée sur son vol ténébreux. Tout là-haut, une sarabande d’étoiles déployait ses soieries chinoises et froufroutantes au nez d’une lune décolorée, le chat blanc passeur de rêves avait baissé pavillon, de la fête ne resterait qu’un silence épuisant, éternel recommencement de matins blêmes, de chauves-solitudes aux cris inaudibles, lanceurs de chansons de fesses, vaines paroles creuses, interminables attentes aussi vides que l’immensité infinie de cet espace insensé. C’est alors qu’un minuscule son, sorti de rien, vint transfigurer l’errance de ce voyage. Infime trace de vie, la note vint ébrécher la paroi de ce cauchemar funeste, où s’engouffra l’eau, ruisselante, phénoménale, recouvrant tout sur son passage, du sommeil au prologue même de l’existence, de l’histoire du monde et sa mort annoncée, tout fut recouvert, tout y compris la grande faille du rien. Au milieu, j’ai vu l’île. Un endroit entre le ciel et l’eau, un lieu pour se ressourcer, avec ses immenses plages de sable chaud, voluptueux comme une caresse. Cette île, mon île, c’était celle de mon rêve, tant espérée, celle où tu m’attendais.

Read Full Post »

bouteille_011-2
.
.
.
Depuis quelques jours, et sans que cela ne se rétablisse spontanément, wordpress m’ampute d’une partie de mes pouvoirs, comme celui par exemple d’avoir accès au bandeau défilant des commentaires, permettant d’aller cliquer j’aime sur ceux-ci, ainsi que celui d’aller cliquer j’aime sur les articles des autochtones que je fréquente assidûment.
C’est pourquoi, ivre de colère et de frustration, je m’élève contre cette charcuterie tuerie pour demander aide à qui veut bien l’entendre.
A qui dois-écrire, qui dois-je aller enguirlander ?
A quelle adresse ?
Et à quelle heure ?
Finalement, avec quelle arme du crime ?
Si quelqu’un peut m’aider, je lui ferai gracieusement mon plus beau sourire. Et lui vouerai une gratitude définitive et inextinguible.
.
.
.
Sos-Pig

Read Full Post »