Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for août 2011

Gracieuse

Gracieuse reprend ses droits
Ecrase un peu du bois
Au bout de ses dix doigts
Gracieuse reprend sa vue
Après s’être perdue
Dans de doux labyrinthes
Emaillés des étreintes
D’un joyeux Peter Pan
Egaré dans le temps
Après s’être fait crevé
Les yeux et les idées
Gracieuse retrouve sa fée
Légère et éthérée
Qui jamais ne se perd
Et lui donne ses repères.

Read Full Post »

L’ouvrage

Une construction récente
A tournure indécente
Prenait dans la tangente
Allure insignifiante
Un vent de construction
Saisit la part du lion
Pour aller chahuter
Un peu les ouvriers
Allez rois fainéants
Cessez d’être mécréants
Ouvragez cet outrage
Vous avez l’avantage
Crinière ébouriffée
A reprendre le chantier
L’édifice fût monté
Trésor de templiers.
Moralité :
N’abandonne jamais
Avant que d’être sûr
Que c’est bien là clôture
De ces belles structures.

Read Full Post »

L’ironie en sort

Jolies paroles légères traversées par le vent
Sans que jamais personne n’en existe vraiment
Jolies idées trouvées superbes mais vidées
De leur entière substance dès qu’à réaliser
Girouettes enivrées d’insipides arômes
Plus rien ne vit en elles ni jamais ne résonne
Lorsque ces créatures viennent pomper la saveur
Des jardins habités par les soins, les ardeurs
De ceux qui ont usé leurs jours et leur moteur
A injecter la vie dans des espaces si vides
Qu’aucune lumière divine ne peut y parvenir
Ils observent étonnés d’un regard impavide
Ceux là à s’acharner à chercher du désir
Là où rien ne sous-tend l’espace de leur béance
A errer eternels vers des quêtes en souffrance
Dès lors qu’ils ne voient pas le trésor sur lequel
S’assoit leur héritage tant est impersonnel
Ce qu’ils offrent à la vie croyant encore donner
Alors que malheureux ils ne font que spolier.

Read Full Post »

L’ébranlement

Quand dedans une part de soi éclate, une nouvelle vision peut naître. Durant ce moment impulseur, tout est décuplé. Les défenses sont tombées.
La fragilité est à son comble, augurant déjà de la force à venir.
Moment de réorganisation suite à l’instant de grâce et d’abandon.

Read Full Post »

L’étourneau du hasard étourdi s’est laissé prendre dans le filet. C’est comme une toile, un filet. Une fois piégé, l’animal se débat et s’emmêle davantage, laissant libre champ au prédateur de guetter sa proie pour mieux la savourer plus tard.
L’étourneau étourdi fatigué s’est laissé aller, aucune résistance ne vient plus lutter contre l’acharnement du sort. Il sait et se prépare. Il va mourir et pourtant n’a pas peur. Il est juste triste, un gros nœud dans la gorge, il ne chante plus. Il attend. Il ne sait pas ce qu’il attend. C’est la tête vide qu’il voit l’animal approcher. C’est un animal à deux jambes, deux mains douces et enveloppantes qui le saisissent précautionneusement, qui le sortent du filet en prenant garde de ne pas abimer ses ailes.
Et les mains levées vers le soleil, grandes ouvertes cette fois, c’est l’homme qui attend.
Que l’oiseau prenne son envol, reprenne sa liberté. L’homme a le regard tourné vers la lumière et il sourit.
L’oiseau étonné picore doucement les doigts, en guise de remerciement, et d’un geste gracieux, étire grand ses ailes et s’envole.
Voici encore une belle journée se dit l’homme.

Read Full Post »

Il existe quelque part un miroir mystérieux où tous ceux qui se regardent peuvent y vivre « le grand voyage », celui qui ne se fait pas à pieds mais bien dans l’invisible.
Lyane Bolac

Read Full Post »

Elle est coquette et elle en pince
Pour son merveilleux petit prince
Et elle lui fera toujours croire
Qu’elle est aussi forte que l’espoir
Lors qu’au fond elle est si fragile
Dans tout son orgueil si futile
Le jour où elle dépose les armes
Le petit prince tombe sous le charme
Et peut contempler sa beauté
Sans avoir peur d’être piqué.

Read Full Post »

Older Posts »