Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Poésie pure’

Heure en fusion, écho critère,
La contorsion était sévère.
Heure de tricot, tisse le vers,
Comme si le pull restait à faire,
Alors que le chandail déjà,
Siège au comptoir de son dégât.
Clic clic, font les anguilles à tricoter.
Et si l’ouvrage se défait,
J’assure au mouton de le tondre,
Pour faire une laine à morfondre,
D’avoir osé une allumette,
Qui mit le feu à l’escampette.
Heure en fusion, écho critère,
La contorsion était sévère.
Ne confondez pas les vainqueurs,
Ni les aiguilles, ni les moteurs.
Sans moquerie il cliqueta,
Les clefs serrées dans sa parka.
Il boulonna les boutons d’or,
Sur le col pour serrer le cou,
Du coup sa glotte sursauta,
Faisant tomber sous la pression,
Le précieux bouton de fusion,
Qui mit le feu à son plastron.
Cliquetis cliquetas serrés,
Bordure des yeux empanachés,
Voici qu’une anguille glisse à terre,
Que faut-il faire, que faut-il faire ?
Pêchez là au brin de lainage,
Piquez là au vinaire brun,
Une pointe de cuissot de chandail,
Une manche à ne pas leur laisser.
La vertèbre était déplacée,
Juste assez pour rester pliée.
Pliée de ne pas rire assez,
Du plastron qui s’est enflammé.
Heure en fusion, écho critère,
La contorsion était sévère.

Read Full Post »

Les géants de papier

Ils ont tous les fortaises, les béances de l’air,
J’avoue qu’il s’exagèrent sous leurs airs dromadaires,
Mais de ces jeux subtils ils décousent tous les fils,
Emportent le magot, font briller les torpilles.
Pendant que d’autres soupent ils épluchent les légumes,
Sous le vent de l’étoupe ils dansent toutes les lignes,
Dans les grandes étoiles ils s’arrêtent et ils hument,
Ce que les diableries n’oseraient même rêver.
Ils ont tous les culots des bouteilles bien dignes,
Ne laissent rien sans os, jamais ils ne rechignent,
Devant la grande tâche il remontent les pentes,
Vont glisser les dupés, éclater la soupente,
Et font de leur fromage un munster délicieux,
Sans se lâcher la main, sans se quitter des yeux.

Read Full Post »