Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2011

Citation

Les causes principales du bonheur et des problèmes se trouvent dans l’esprit et non pas dans le monde extérieur.
Si nous pouvions garder toute la journée l’esprit calme et serein nous n’aurions jamais de problèmes ni de souffrance mentale.

Read Full Post »

Les abonnés absents

Ils se retirent si loin
Dans les peurs d’autrefois
Perdus aussi d’eux-mêmes
Avec le regard blême
Ils suffoquent de froid
Aspirant du chagrin
Par les narines pincées
Laissant l’air suffoquer
Les ailes des anges gracieux
Qui n’attendent plus qu’eux
Ecoutent sans y croire
La voie du grand espoir
Attendant en bordure
Guérison des blessures
La fée ne vient jamais
Quand elle se sent forcée
Elle s’offre sans mesure
Dans l’humble des masures
Mais ceux qui le voudraient
Chercheraient son accès
Sans rien prendre à quiconque
Offrant à ceux qui le souhaitent
La force du bien-être
Laissant là le quelconque
Des parfums d’outre-tombe.

Read Full Post »

Lauze

Il fallait oser
Pour dire et écrire
Vider ses soupirs
Et puis nettoyer
Le fond des lieux dits
Des victoires aussi
Des peines et des jours
Chemins de détours
Il fallait oser
Vider et purger
Son soi encrassé
Par la piètreté
La médiocrité
La perte du sens
L’oubli de l’essence
Et se restaurer
Dans le beau secret
Des jardins discrets
Vidés des abcès
Il faudra oser
Dévoiler tout ça
Lui taire l’inutile
Défaire les béquilles
Montrer ses émois
Et s’abandonner.

Read Full Post »

Ecrin de soie

Posée là rêveuse
Dans l’eau radieuse
Léchant la coquille
Ouvre les écoutilles
Laisse entrer le flot
De bonheurs sans trop
Bercée de saveur
Elle goûte la douceur
C’est une salve tendre
Que rien ne dérange
Un léger ressac
Qui guide la barque
Le voyage commence
Là où dans l’absence
Les heures se remplissent
De curieuses prémices
A étendre ramures
Vers une belle nature
Elle s’étend tranquille
Dans ce qui scintille
Aux vents caressant
Jusqu’à cet instant
Où son corps n’est plus
Qu’un appel ému
A laisser entrer
Son âme dilatée.

Read Full Post »

Our

Qui est aussi Ur est une cité datant de la civilisation Sumérienne en Mésopotamie.
Reliée à la cité Babylonienne par un bras du fleuve Euphrate, Ur est le sanctuaire du Dieu Lune, Sîn.

Read Full Post »

La gratitude s’extrait comme un minerai précieux. Elle se distille comme un nectar divin.
Lorsqu’on a reçu, lorsque la personne qui nous a donné est une belle personne, lorsque l’héritage reçu nous est précieux, malgré les sentiments divers, partagés, tâtonnant, la gratitude fait son chemin à travers les strates de la conscience et persiste au-delà du souvenir. C’est symboliquement prendre soin de cette relation qui est encore ou n’est plus dans la réalité, peu importe, mais qui existe et existera encore bien au-delà de tout le perceptible. C’est avoir reconnu la grandeur d’un cadeau et en conserver en soi le remerciement inaltérable.
Parce-que le cadeau était don.

Read Full Post »

Tu danses

Dans la célébration
Telle est toute la question
La vibrance de l’instant
C’est le rire en dedans
Tu as toutes les portes
Et dans les courants d’air
C’est de glisser légère
Qui t’emmène et t’emporte
Et sous le lampadaire
Il y a un dromadaire
Qui aspire goulûment
L’histoire des gens des gens
Et sous le frigidaire
La bête qui descend
Ou qui monte qui monte
N’a pas encore cent ans
Une poule qui s’estompe
Un lapin somnifère
Pose sur toi le regard
Surgit sans crier gare
Hurlante chevauchante
Dans les crins du matin
Tu t’éveilles résonnante
Dans le creux de sa main.

Read Full Post »

L’œil du trésor

Dans le silence des grands espaces, ici tu reposes ta cuirasse en paix. Les voiles défait un à un, ta soie dépose un bruissement doux contre son oreille, là n’est point de partage. C’est entrer entre ciel et mer, entre pensée et éclairage, c’est le souffle d’or dans la puissance des grands sages. Alors abandonnée à la Terre, tu laisses ses mains courir sur toi, et le feu brûle en dedans. C’est doux, fondant, électrique, diffusé par le faisceau, bienfaisante sensation aux contours dessinés de ta peau. Il te fait vivre dans toutes les cellules de ton corps, et c’est ton âme entière qui vibre à l’unisson des merveilles de la rencontre.
Il est le doux, le puissant de tes rêves, il est en toi, autour et pourtant si loin déjà. Il a le chemin de lumière qui te guide.
L’œil du trésor est l’étoile qui te veille. Et c’est en posant son regard sur ton âme qu’elle a révélé la lumière. Ainsi la naissance a pris corps, dans la douceur de cet amour si lumineux, si paisible, que loin de tout tu rechignes à redescendre, tu restes là, perdue comme une enfant, sans défenses ni repères, à te demander quoi en faire.
Recevoir un cadeau des Dieux et laisser faire son chemin de grâce, c’est encore une fois lâcher-prise et apprendre à perdre, à se déposséder, à ne plus garder cette belle énergie enfermée mais à l’offrir à tout ceux qui la demandent, l’espèrent et l’attendent.

Read Full Post »

L’onde invisible

La lune est rouge ce soir
Comme un chemin d’espoir
Elle rayonne dans son feu
Telle une orange des Dieux
Reflétant dans les eaux
Son visage empourpré
Qui reçoit la beauté
De cet amour si chaud
Celui venu d’en haut
Mais il est encore tôt
La nuit est née à peine
Elle traverse les flots
Pour rejoindre la cène
Qui la ramène au flux
Des espaces infinis
Ourlés de beaux esprits
A s’aimer dévêtus
Le maître attend déjà
Qu’un geste vienne de toi
Ondulant dans la vague
Toi tu noies marécages
Léchant les berges folles
Qui viennent et caracolent
Œuvrant à ton destin
Sans chercher de chemins
Juste à être posée là
Dans la joie d’au-delà
Qui n’attend plus que ceux
Qui veulent de ses aveux
La vague se retire
Laissant naître un soupir
Comme un râle de bonheur
Qui trainerait les heures
Vers ces temps de l’union
Vibrant à l’unisson.

Read Full Post »

Voyez si l’ordinaire
Convient à vos attentes
Suivez l’imaginaire
Cherchez dans la détente
C’est partout en même temps
Doux et si bon que s’étend
A perte d’infini
Le trésor des maudits
La mer devient étale
A cueillir ses pétales
Et tu reste sans voix
Devant autant de joie.

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »