Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2009

Le mépris

 

Le mépris
 
Si je n’apprécie pas Philippe
Que tu me prenne en grippe
Vraiment c’est triste et pathétique
De me donner pour seule réplique
Que le silence de ta vindicte
Ton prénom rime avec tulipe
Du noir il ne reste qu’un hic
L’humeur sombre de l’alcoolique.
 
Jocelyne

 

Read Full Post »

Inventaire

Inventaire
 
Sous leurs airs faussement débonnaires
Les dromadaires processionnaires
Ont un caractère perpendiculaire
Et si dans les jardins d’hiver
Des territoires d’Outre-mer
Tous les éléments gravitaires
Secrétaires jeunes filles au pair
Les infirmières particulières
N’en donnent aucun commentaire
La commissaire visionnaire antiquaire
Qui déteste les coléoptères
Leur souhaite bon voyage en enfer
Elle qui rêvait d’être hôtesse de l’air
Pourquoi doit-elle toujours se taire
Dans cette étrange folie polaire
Sur le tas d’or tous se ruèrent
Entre eux beaucoup s’entre-tuèrent
Pire qu’un accident de chemin de fer
Là-dessus si la petite écuyère
Propose la filière millionnaire
Excusez-moi là je digère
Une bouffée un grand bol d’air
Ca finira par me faire braire
Elle signe la grand-mère étrangère
Qui vit pépère dans son vestiaire
Boule de chair dans la pouponnière
Sagittaires montés sur chevalière
Chevauchant monastères du désert
Brodés sur des abécédaires
Sans oublier l’anticalcaire
A tout ceux qui trouvent du sens à ces vers
Offert une collection de réverbères
Montés sur pierre de serpentaire.
 
Jocelyne 
 

Read Full Post »

Oasis de lumière

Vague à l’âme
 
Lorsque parfois au fond de moi
La vie me fuit et que la nuit
Etreint mon âme et l’envahit
Reviennent en moi les souvenirs
Des moments partagés des rires
Rares et précieux à mes yeux.
En pleine traversée du désert
Tu m’as apporté la lumière
Bien que mirage amoureux
Dans mon coeur a renait la joie
Sans rien faire et bien malgré toi
Si loin qu’existe un paradis
Tant que je te saurai en vie
Toujours l’espoir refleurira
Même d’aussi loin que tu sois.
 
Jocelyne
 

Read Full Post »

D’amour et de prose

D’amour et de prose 
 
Derrière tes paupières mi-closes
Pensées flottantes au fil de l’eau
Chaleur du soleil sur ta peau
Exhale le parfum de la rose
Corps alangui qui prend la pose
Sur toi je me penche doucement
Comment ai-je pu jusqu’à ce jour
De toi me passer si longtemps
Mon coeur brûlant de ton amour
Esquisse les lignes de tes contours
Pour mieux tout à l’heure tendrement
T’aimer plus fort infiniment.
 
Jocelyne
 

Read Full Post »

Errances insensées

 
 

Errances insensées….

 

Vous êtes-vous jamais demandé

Parfois si les anges existaient ?

Si l’âme s’envole quand emportée

Lorsque la vie cesse d’exister ?

Tout cela parait insensé !

Est-il possible de penser

Pareilles billevesées ?

Quelle mystérieuse nécessité 

Crée ce besoin d’inventer

A travers l’invisibilité

Ces utopies que la réalité

Nous entraine à imaginer  

Par son implacable difficulté ?

Si la vie et sa brièveté

Nous incline à nous raccrocher

A de pareilles idées,

Souci de se sécuriser, 

Ne pourrions-nous créer

Un monde meilleur réinventé

Où l’amour enfin partagé

Tolérance bienveillance générosité

Réparent enfin nos âmes brisées ?

 

NoteJocelyneNote

 

Read Full Post »

Sans titre

Pour me distraire :
Un pupitre
Un chapitre
Un pitre
Ca crépite
Une pépite
Un suc gastrique
Un sac plastique
Un élastique
Un tique
Un moustique
Bourdonner
fredonner
chanter
A tue tête hurler
Hystérique
boutique
Fermer.
 

Read Full Post »

Toujours j’ai pensé…

Toujours j’ai pensé…
 
Dis-moi loup blanc vieillissant
Du haut de ton observatoire
Vas-tu jamais t’interroger
Sur ce que je peux t’apporter
Tu collectionne les éléphants
Comme des prières incantatoires
Pourquoi si bien te protéger
Si tu n’es de tes peurs habité
Bien que tu sois si élégant
L’apparence n’est jamais qu’illusoire
J’aurais tant souhaité t’aimer
N’ai à tes yeux aucun succès
Voilà que durant tout ce temps
Bien que n’ayant aucun espoir
Objets messagers envoyés
Jamais tu n’as restitué
Ce n’est donc pas en m’ignorant
Même si je continue de croire
Ce qu’au fond toujours j’ai pensé
Que de toi j’aurais pu être aimée.
 
Jocelyne
 
 
 
 
 
 

Read Full Post »

Toute ma prose

TOUTE MA PROSE JE N’OSE
 
De toi à moi je n’ose,
Te dévoiler ma prose.
Timidité d’une rose
Réserve à juste dose.
 
Tous les risques je prendrai,
Afin qu’à tout jamais,
De toi de moi tu n’ai
Plus envie de t’éloigner.
 
De tes mots sous le charme
J’aimerais que tu regardes
Dans mon coeur ébloui
Ton bonheur dans ma vie.
 
Rose rougeJocelyneRose rouge
 
 

Read Full Post »

 
La liberté va jusque là
 
 
Martine n’avait pas d’amis
Se sentait seule, pleurait la vie.
Alors qu’assise au bord d’un puits
Et projetant de s’y jeter,
Du ciel un ange jaillit
Et lui dit
Ceci.
Vis !
Ouvre tes yeux tes bras ton âme.
Laisse monter la grande flamme.
De joie ton coeur envahira.
Fais-moi confiance tiens-moi la main.
Martine n’en écouta rien.
Dans le vide se laissa basculer.
Très en colère l’ange lui souffla.
La vie en elle lui insuffla.
Trop tard car Martine expira.
Moralité quand l’heure est là,
Impuissants et bien malgré soi,
En nous l’ange parfois,
Doit accepter la grande loi.
Seul l’individu est roi,
Maître de sa vie tel est son droit.
 
Jocelyne
 
 

Read Full Post »

Mon ange rêvé

 
 
Mon ange rêvé
 
Sans toi je ne suis jamais seule,
Tu occupe toute ma pensée,
Un doute, une errance, tu es là.
Que ferais-tu dans un tel cas ?
Une fois la solution trouvée,
Il est si simple de trancher.
Toujours ma vie as su guider,
Et de tous c’est la liberté,
le plus beau cadeau que tu m’as fait,
Ca, jamais je ne l’oublierai !!!
 
Coeur rougeJocelyneCoeur rouge
 
 

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »